Une autre voie

 

130

 

Alors qu’ils ont changé de voie
Se pourrait-il qu’ils aient le blues
Que secrètement ils jalousent
Ceux qui encore aujourd’hui voient

Leur ami qui file gaiement
Sur leurs dos encore parés
De cette fière voie ferrée
Qui résiste malgré le temps

Certains se souviennent sans doute
De lorsqu’ils accueillaient tranquille
Le beau monde venu des villes
Avant que n’arrivent les routes

Et cette faute à « pas de chance »
De ne pas desservir ces lieux
Où ces gens arrivaient nombreux
Qui les a réduits au silence…

D’autres peut-être sont heureux
De voir flâner des promeneurs
Et de faire ainsi leur bonheur
Dans ce paradis silencieux

On pense alors qu’ils reconnaissent
Que leur vie a encore un sens
Qu’ils peuvent grâce à cette chance
Vivre une deuxième jeunesse

Mais quoiqu’ils pensent maintenant
Qu’ils le condamnent ou le regrettent
Chacun d’eux garde dans sa tête
Du train appelé Blanc Argent

 

Texte Gilles Mandoux

xahsz9kw

Posté par terredesologne à 06:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Une autre voie

Nouveau commentaire