L'école buissonnière - Nicolas Vanier

Aux éditions XO

http://www.xoeditions.com

116101054

Nicolas Vanier : Un roman naturel, pur et sauvage.

 XO Editions, 11 mai 2017


 L’école buissonnière   

«Au bout de l’allée forestière, là où la brume avait avalé le monde, quelque chose émergeait lentement, une chimère grandissant comme dans un rêve. Un cerf immense déchira le brouillard, sa ramure était si ample que, pendant un instant, Paul crut que l’ombre l’avait décuplée… »

Pour Paul qui n’a jamais rien connu d’autre que l’univers minéral de la banlieue parisienne, la découverte de la nature sauvage de la Sologne est fascinante.

Confié à Borel, le garde-chasse bourru du domaine du comte de La Fresnaye, et à sa femme, le jeune garçon ne tarde pas à faire la connaissance du braconnier le plus rusé du pays.

Sur les bords de la Loire se noue alors une amitié sincère entre l’homme des bois et le gamin des villes. Paul découvre les secrets de la nature, goûte à la liberté, respire à pleins poumons cette nouvelle vie, rêvant jour et nuit de cette belle et jeune Gitane qui nage nue dans l’étang de la Malnoue.

Jusqu’au jour où il tombe sur un cerf majestueux qu’il veut protéger des hommes. Une quête qui le confrontera au secret de sa propre naissance…

Avec ce roman d’apprentissage, Nicolas Vanier nous convie dans cette Sologne mystérieuse qu’il chérit depuis son enfance. 

Une ode à la nature, qui rappelle Maurice Genevoix, mais aussi une réflexion sur l’identité, les racines, l’amitié. Un texte à la fois fort et tendre, loin de l’agitation du monde.

Nicolas Vanier est l’auteur du film L’école buissonnière, qui sortira en salles en octobre 2017.

INTERVIEW DE L’AUTEUR

Après vos récits de courses (Avec mes chiens, La Grande Course…), votre Encyclopédie de la nature (Les Pieds sur terre), vous revenez à la fiction avec L’école buissonnière. Ce roman n’est-il pas d’abord un retour aux sources ?

Je suis un enfant de Sologne qui a grandi en marchant derrière les bottes de son grand-père, d’un garde-chasse. C’est dans ces forêts de Sologne et au bord de ces étangs que s’est construit mon amour de la nature. Après avoir écrit sur ces pays du Grand Nord qui remplirent une grande partie de ma vie, j’ai effectivement eu envie de revenir à ce que je suis. Comme celles des arbres, mes racines sont profondément ancrées dans cette terre.

Dans ce roman, vous faites de la Sologne un personnage à part entière. On sent chez vous une tendresse et un attachement incroyables à l’égard de cette région du centre de la France…

J’aime profondément les terres d’en haut où j’ai tant voyagé depuis que j’ai seize ans, où j’ai réalisé tant de rêves. Je m’y suis parfois senti si bien que je me suis plusieurs fois posé la question : ai-je envie de m’y installer ? Mais je n’ai jamais pu me résoudre à quitter cette petite ferme que j’habite, ces bois dont je connais chaque arbre, ces landes où j’aime me promener pour aller à la rencontre des cerfs et des chevreuils. Cette terre est ma chair.

ACHETER CE LIVRE

xahsz9kw

Posté par terredesologne à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur L'école buissonnière - Nicolas Vanier

Nouveau commentaire