TERRE DE SOLOGNE -

Le zoo de Montevran a attiré les foules

Le zoo de Chaumont-sur-Tharonne est l’un des premiers parcs privés ouverts au public en 1957.

Il fermera en 1981.

Bureau1Joseph de Mauléon (à gauche), son fils Edmond et l'ourson Noix de coco.

Cerfs, daims, sangliers… autant d'animaux locaux que l'on pouvait retrouver au zoo de Chaumont-sur-Tharonne en 1957. C'est Joseph de Mauléon (1928-1991) qui le conçoit avec son épouse. Le parc zoologique devient l'un des premiers parcs privés ouverts au public.

Héritage personnel

Construit dans le domaine de Montevran, appartenant à Edmond de Poncins et son épouse née Marguerite de Biencourt, dont Joseph de Mauléon, leur petit-neveu, a hérité, le parc est installé sur une vingtaine d'hectares. Entre 1961 et 1966, le zoo accueille des animaux africains afin d'étudier leurs comportements. Ours polaires, loups, chacals, coyotes, hyènes et bien d'autres se retrouvent donc ensemble. « C'est le marquis de Vibraye, propriétaire du château de Cheverny, qui conseille à mon père de faire quelque chose de son domaine, ayant lui-même ouvert son château au public en 1922, ce qui était très novateur pour l'époque », explique Edmond de Mauléon.« Ensemble, mes parents consacrent une grande partie de leur passion à faire connaître et développer cette activité, avec 400 animaux et 2 millions de visiteurs en vingt ans »
C'était un lieu de sortie idéal pour le week-end. Joseph de Mauléon et son épouse font travailler les artisans locaux qui réalisent notamment les enclos et cages et emploient des Chaumontais très attachés à ce parc.

Amour et protection des animaux

Joseph de Mauléon fonde avec des propriétaires l'Association nationale des parcs et jardins zoologiques, dont fait notamment partie le zoo de Thoiry, et en devient le président. Cette association a été créée pour mettre en place un code de déontologie dans la profession, interdisant les trafics d'animaux exotiques, se limitant à la reproduction et à l'échange d'espèces pour assurer la sécurité et le bien-être des animaux.
Mais en 1981, le domaine cesse son activité. Les coûts, les charges, les impératifs sécuritaires et d'aménagement des espaces pour les animaux ont eu raison de cette belle aventure. Avec le choc pétrolier de 1974 et l'apparition d'autres parcs, les frais étaient trop lourds « il aurait fallu proposer des nouveautés, réaliser des travaux qui représentaient trop d'investissements ».
Certains animaux vont rester jusqu'à « leur belle mort », et les autres « compagnons de route » sont placés dans d'autres parcs ou réserves. Tous les animaux morts au cours de ces vingt dernières années ont été donnés au Muséum d'histoire naturelle afin d'être naturalisés et montrés au public. Le château, lui, a été vendu en 1986 et détruit en 1992.

26516_388281254300_737924300_3792852_6126455_nLes yacks du zoo devant le domaine de Montevran à Chaumont-sur-Tharonne.

repères

Le fils de Joseph, Edmond, qui a été élevé à Montevran, suit les traces de son père et a créé un parc animalier en Touraine. « Ça fait presque 130 ans que la famille se consacre au monde animalier. Notre famille est très attachée aux personnes qui ont travaillé et vécu cette belle aventure à Montevran ». C'est le cas d'Henri Lemeux, maréchal-ferrant, resté lié à Joseph tout au long de sa vie. Son fils René est aujourd'hui lié à Edmond. Et la passion familiale se poursuit, c'est Isaure, la fille d'Edmond qui nage avec les biches aujourd'hui !

 

logo

Avec l'aimable autorisation de la Nouvelle République
Cor. NR : Christine de Beauchesne

xahsz9kw

Posté par terredesologne à 17:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


Le bouleau de Baffou

Michel Régnier est un réalisateur, directeur de la photographie, monteur, scénariste et écrivain québécois, a réalisé de nombreux films documentaires dans les trois Amériques, en Europe, Afrique et Asie, traitant d’urbanisme, d’éducation, de santé, de développement et de conflits sociopolitiques.

Natif de Jargeau, en bord de Loire, d’une mère solognote, il est citoyen du Monde et la plupart de ses films et livres s’inscrivent dans la recherche d’une meilleure compréhension Nord-Sud.

une_bouleau_baffou03d

Le bouleau de Baffou

regnier_michel

Si loin, si près, la Sologne Originaire de Sologne, un ingénieur attaché à la construction des ponts revient au pays qu’il n’a jamais vraiment quitté. Marquée par l’Occupation, son enfance l’a suivi partout, avec l’image d’une camarade de vacances morte à onze ans dans une chambre à gaz de Birkenau. Sur trois continents, durant toute une vie, la Sologne a gardé en lui son double visage. La terre des paysans modestes et chaleureux, entre les forêts, les landes et les étangs ; un pays où la nature fond ses pastels et ses aquarelles dans le miroir des roselières et la brique des villages. Mais aussi la terre des tragédies, des martyrs de la Résistance, des héroïsmes qui n’ont pu effacer toute la grisaille des années perdues. En Sologne profonde, au Cameroun et au Brésil, l’ingénieur Laurent Devernois découvre l’affection, l’amitié, l’amour, par des chemins qui ne sont pas toujours les plus courts, et avec dans l’âme une éternelle amie d’enfance devenue l’étoile de sa vie. Rose et Rosa, deux noms, deux regards qui se confondent, qui deviennent le même soleil d’une Sologne au centre du monde.

ISBN : 978-2-910475-63-5 ; 255 p ; 18 €

xahsz9kw

Posté par terredesologne à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La désolation...

19-juillet-crues-de-1910

1910: Dans la nuit du 20 au 21 janvier, à 3h du matin, la Sauldre sort subitement de son lit. Tout un quartier de Romorantin est inondé.

1er juin 2016: Romorantin a vécu ce mercredi en état de siège, qui n'a cessé de s'intensifier tout au long de la journée d'hier. L'ennemie : une Sauldre devenue impossible à contenir, et ce malgré l'arrêt temporaire des pluies. « Une crue pire que la crue millénaire de 1910 » - Des champs inondés, des axes routiers littéralement bloqués, des passerelles submergées, une station d'eau potable à l'arrêt, sans compter les barques des pompiers et engins de transport militaire dans les rues pour évacuer la population… (Source: La Nouvelle République 41)

ROMO

Une pensée particulière pour les "sinistrés-inondés" dans de nombreuses communes de la région Centre.

Romorantin (VIDEO) : Le Musée de Sologne découvre l'ampleur des dégâts

Il y a des moments dans notre vie plus difficiles que d’autres.

Mais dans ces moments nous devons continuez d’avancer.

xahsz9kw

Posté par terredesologne à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]