07 avril 2015

"La Sologne est née sous le genou de la Loire"

Si je colporte la SologneJ’emporterai dans mon bagageUn fleuve qui sans lasser rogneLe sable au dos des marécagesLes levées brandies par le valGenou pour la Loire alourdieMoulant la varenne rivaleDe peupliers ourlés de gui. Si je colporte la SologneJ’emporterai dans mon bagageLe vent aux grand pins qui se cogneLes clochers qu’affûte l’orageEt l’impudente nationaleQui saigne sa géographieUn canal que le temps dévaleEt l’inutile s’en méfie. Si je colporte la SologneJ’emporterai dans mon bagageDes Ventres Jaunes la besogneQui... [Lire la suite]
Posté par terredesologne à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 octobre 2014

L' étang

Qui n’a pas vu un petit jour se leverSur un étang embruméN’a pas vu la Sologne véritable,Image d’un paysage particulier, clichés inévitables. Avec au générique des vedettes de renomLa bonde en bois, le pourtour de roseaux,Les brumes mystérieuses, le saut des poissons,La passée des canards sur cette étendue d’eau. Sans oublier les soirs d’été, quand rien ne bouge,À l’heure de l’approche du coucher du soleil,En quelques minutes, tout devient pareilÀ une coulée de sang, tant le ciel est rouge. Tout comme aux étangs... [Lire la suite]
Posté par terredesologne à 06:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 janvier 2014

Sologne...

Sologne La Sauldre au val serein, telle une artère aorte,Suintant de ses bords chaque source d’étang,Serpente la Sologne en lui donnant le sangDe cette vie active aux bois qu’elle conforte.La toile des forêts filtre l’eau de la sortePour être l’élixir du gibier bondissant,La biche et le chevreuil, le sanglier passant,La majesté du cerf aux andouillers qu’il porte.Sur le chêne ou le pin se pâment les oiseauxPar leurs chants soutenus jusqu’auprès des roseaux,Où la grenouille verte attend le moindre insecte.Dans ce lieu singulier le... [Lire la suite]
Posté par terredesologne à 07:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
20 décembre 2013

pis pas pus

Poème en Solognot d’André Frapier. André Frapier est un conteur solognot né en 1908. Amoureux de la Sologne et de ses traditions dont il tient à défendre le vieux parlage, il donne naissance à la fin des années 60 aux fameux "Conteurs Solognots", toute première troupe patoisante de notre région. Si tout au long d'ma pover vie J'ons point toujoû été chanceux, J'pouvons ben vous dis', sans ment'rie,Qu'j'ons jamais été malhureux.J'rne seus jamais monté la tête Malgré les arias qu'j'ons évus : J'prenons les chous'... coum' al'... [Lire la suite]
Posté par terredesologne à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
02 décembre 2013

Fuite en Sologne

« J’ai fui : viens. C’est dans l’ombreQue nous nous réchauffons.J’habite un pays sombrePlein de rêves profonds. Les récits de grand-mèreEt les signes de croixOnt mis une chimèreCharmante, dans les bois. Ici, sous chaque porte,S’assied le fabliau,Nain du foyer qui portePerruque in folio. L’elfe dans les nymphéesFait tourner ses fuseaux ;Ici l’on a des féesComme ailleurs des oiseaux. Le conte, aimé des chaumes,Trouve au bord des chemins,Parfois, un nid de gnomesQu’il prend dans ses deux mains Les follets sont des drôlesPétris... [Lire la suite]
Posté par terredesologne à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
04 février 2013

Sologne d'antan, Sologne de mon temps

Sologne d’antan Sologne de mon temps Le temps de faire un petit retour Comme dans cette belle grange d’amour Ou cette belle ruine au fond de la cour J’aperçois un toit qui s’écroule, comme percé Oui, ce qui reste d’un toit éventré Sur les portes les araignées se sont collées Par la fenêtre la lumière tente de pénétrer Volet ouvert et cheminée dans le ciel découvert Je vois une étable dont le toit est ouvert Que vois-je tout proche ? Une mare mystérieuse Je me rapproche et entend  une  pie rieuse ... [Lire la suite]
Posté par terredesologne à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 janvier 2013

Episode neigeux en Sologne

Entendez-vous ce silence, le grand silence des paysages enneigés ? Nuit de neige La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.Pas un bruit, pas un son; toute vie est éteinte.Mais on entend parfois, comme une morne plainte,Quelque chien sans abri qui hurle au coin d'un bois. Plus de chansons dans l'air, sous nos pieds plus de chaumes.L'hiver s'est abattu sur toute floraison ;Des arbres dépouillés dressent à l'horizonLeurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes. La lune est large et pâle et semble se... [Lire la suite]
Posté par terredesologne à 14:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
08 décembre 2011

en attendant l'hiver...

Le cygne Sans bruit, sous le miroir des lacs profonds et calmes, Le cygne chasse l'onde avec ses larges palmes, Et glisse. Le duvet de ses flancs est pareil A des neiges d'avril qui croulent au soleil ; Mais ferme et d'un blanc mat, vibrant sous le zéphyr, Sa grande aile l'entraîne ainsi qu'un lent navire. Il dresse son beau col au-dessus des roseaux, Le plonge, le promène allongé sur les eaux. Le courbe gracieux comme un profil d'acanthe, Il cache son bec noir dans sa gorge... [Lire la suite]
Posté par terredesologne à 14:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
16 octobre 2011

Le soleil s'éveille...

Lentement, le soleil s'éveilleEt s'étire dans le ciel,Il répand ses écailles d'orQui se mèlent à la brume.L' ombre se dissoutDe plus en plus flouePour fuir cet assautDe filaments de lumièreDe l'astre solaire.Les reflets des rayons fusentEnflammant tout l'horizonSublimant le miroir des cieux.Tapissant une fresque coloréede rose, de violet surnaturelsTelle une peinture enchantéeDe la vie qui nait, bien réelle.    
Posté par terredesologne à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 octobre 2011

Étang en Sologne

La barque glisse sur l’eau sans faire de bruit, L’ombre des nuages me précède à peine J’entends juste l’inaudible clapotis Qui s’éteint en sourdine sous le frêne. La rame fend l’eau sombre de l’étang, Le soleil descend à l’horizon, La faune reprend ses droits à présent, Les évolutions sonores des humains enfuies. J’écoute les bruits feutrés des animaux, Mon ouïe et ma vue s’affutent. Quand le silence se fait parlant, Le ragondin plonge doucement, La couleuvre se tortille à la surface. Sortant de l’eau avec son trophée ... [Lire la suite]
Posté par terredesologne à 09:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]