Il fallait que le jour se lève

510

Il fallait que le jour se lève
Pour retrouver un cœur en fête
Et alléger un peu le glaive
Flottant au-dessus de ma tête

Pour comprendre comment sortir
Des marais où je m’embourbais
Et pouvoir un peu ralentir
Cette course qui me perdait

Afin de baigner de lumière
Cette ténébreuse forêt
M’arrêter dans une clairière
Pour mieux réfléchir à l’après

Me reposer au pied d’un chêne
Et m’inspirer de sa sagesse
Retrouver des pensées sereines
Pour qu’au moins ma colère cesse

Pour écarter les bonnes branches
Et me frayer le bon chemin
Qui évitera que je flanche
Et qui me rendra plus serein

Pour mieux repérer les chasseurs
Qui s’amusent à me traquer
Et ne plus connaître la peur
Lorsque je les aurai semés

Il fallait que le jour se lève
Afin d’à nouveau espérer
Que mon errance sera brève
Que bientôt tout va s’arranger

Que la nuit dépose les armes
Pour voir respirer la nature
Pour lui trouver un certain charme
Et repartir à l’aventure

Conscient de la réalité
Pouvoir alors sans trop de peine
Apprivoiser l’obscurité
Qui retiendra la nuit prochaine

Pour à nouveau croire en mes rêves
Entrevoir le bout du chemin
Il fallait que le jour se lève
Pour retrouver ma vie… enfin !

 

Auteur : Gilles Mandoux

xahsz9kw

 

Posté par terredesologne à 06:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Il fallait que le jour se lève

Nouveau commentaire