Il y a des femmes qui braconnent

170

Je les revois tendant leurs pièges
A l’affut du premier faux pas
Loin d’être blanches comme neige
Elles dévoilent leurs appâts
Ne vous y trompez pas messieurs
Je comprends cela vous étonne
Cachées derrière leurs doux yeux
Il y a des femmes qui braconnent

Je me revois gibier naïf
Trop en confiance sous leurs charmes
Au moment où, pris dans leurs griffes,
Je meurs sous le coup de leurs armes
Je les revois qui me dépècent 
Se rassasiant comme personne
De mes biens et de mes richesses
Il y a des femmes qui braconnent

Je me revois agonisant
Seul au milieu de la clairière
Quand un doux regard apaisant
Me berce de douces prières
Je la revois qui m’éblouit
De son sourire qui rayonne
Qui me fait oublier qu’ici
Il y a des femmes qui braconnent

C’est ainsi qu’en ces temps immondes
La vie peut parfois être bonne
Même si dans ce curieux monde 
Il y a des femmes qui braconnent

Gilles Mandoux

xahsz9kw

Posté par terredesologne à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Il y a des femmes qui braconnent

Nouveau commentaire