Chemin faisant

1336

Chemin faisant, j’en rencontre un

Qui par sa foi et ses couleurs

Cherche à apaiser ma douleur

Et y arrive plutôt bien…

 

Chemin faisant, j’en rencontre un

Qui, comme moi, semble égaré.

Sans pour autant s’en inquiéter

Il avance plutôt serein.

 

Chemin faisant, j’en rencontre un

Qui reconnait s’être évadé

D’une étrange prison dorée

Pour prendre son destin en main.

 

Chemin faisant, j’en rencontre un

Qui, pour vivre un autre futur,

Aujourd’hui, part à l’aventure

Pour ne rien regretter demain.

 

Chemin faisant, j’en rencontre un

Qui, au lieu d’un destin tracé

Où il doit être fusillé

Prend la voie où rien n’est certain.

 

Chemin faisant, j’en rencontre un

Qui n’a pas peur de l’inconnu

Car ce que l’on n’a jamais vu

Ne peut pas nous rendre chagrin.

 

Chemin faisant, j’en rencontre un

Qui, au moment où je dévie,

Me dit de mordre dans la vie

Sans jamais avoir peur de rien.

 

Chemin faisant, j’en rencontre un

Qui, tout en restant attentif

Pour éviter d’être captif,

Pars le cœur léger, plein d’entrain.

 

Chemin faisant, j’en rencontre un

Qui s’en va sans se retourner

Sur ce qu’il ne peut plus changer

Et disparaît dans le lointain.

 

Chemin faisant, j’en rencontre un

Qui m’aide pour y voir plus clair,

Pour trouver une autre clairière,

Pour quitter la forêt enfin.

 

Chemin faisant, j’en rencontre un

Qui m’a réappris à sourire

Me redonne envie de courir

Vers le bonheur d’un jour prochain

 

Chemin faisant, j’en rencontre un

Qui par sa foi et ses couleurs

Cherche à apaiser mes douleurs

Et y arrive plutôt bien.

 

 

Gilles Mandoux

xahsz9kw

Posté par terredesologne à 04:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Chemin faisant

    Un beau poème qui mérite d'être suivi,
    avancer sans se retourner vers le passé
    et sans peur de l'avenir.
    Passe une douce semaine
    Bisous
    Maryse

    Posté par poussière d'arge, 31 août 2015 à 17:04 | | Répondre
Nouveau commentaire